Quelle est la différence entre une sage-femme et un gynécologue ?

On a souvent du mal à les différencier car les deux professions s’occupent de l’accompagnement dans la grossesse et le suivi gynécologique. Comment faire la différence entre une sage-femme et un gynécologue ? Et dans quels cas faut-il s’adresser à l’un ou l’autre ?

Le rôle de la sage-femme

Le ou la sage-femme est un(e) professionnel(lle) dans la santé et notamment pour la femme enceinte. La sage-femme assiste et accompagne à l’accouchement mais assure aussi le suivi de la grossesse. Elle réalise notamment des échographies, prescrit des analyses et exprime des diagnostics. Elle accompagne la maman et son bébé durant la première semaine après l’accouchement et lui prodigue des conseils sur l’hygiène de bébé, l’allaitement et la rééducation périnéale.

La sage-femme n’assure pas uniquement le suivi gynécologique des femmes enceintes. Elle s’occupe aussi des jeunes femmes, des femmes de l’adolescence à la ménopause. Ce suivi englobe les questions sur la contraception, les actes gynécologiques, le dépistage des cancers féminins etc …

Le rôle du gynécologue

C’est le ou la spécialiste de l’appareil reproducteur féminin et qui veille à sa bonne santé. Comme la sage-femme, le gynécologue conseille sur la contraception et assure des examens gynécologiques du type frottis et dépistage des cancers féminins. Le gynécologue accompagne également les femmes dans leur grossesse, jusqu’à l’accouchement et après la naissance. Il accompagne aussi dans l’aide à la procréation.

Quelles sont les différences entre sage-femme et gynécologue ?

La première différence est celle du niveau d’études. Pour exercer la profession de gynécologue, six années de médecine sont nécessaires, avant une spécialisation en gynécologie-obstétrique qui durera entre quatre et cinq ans. La sage-femme exerce avec son diplôme d’Etat qui dure cinq ans.

La sage-femme assure le suivi des femmes si elles sont en bonne santé et n’ont pas de pathologies particulières. Dans ce cas précis, c’est le gynécologue qui prend le relais.

Dans quels cas les consulter ?

Si une femme ne présente pas de pathologie ni de trouble particulier, elle peut consulter soit une sage-femme ou un gynécologue. En cas de pathologie, de grossesse ou d’accouchement à risque ou de difficultés à procréer, le gynécologue est le spécialiste à privilégier.

Partager sur:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.