Type de toiture : peut-on choisir librement ?

Le choix de la toiture de son bien est soumis à des contraintes réglementaires, esthétiques (couleur et forme) et techniques (type de charpente). Il n’est pas possible de choisir librement la nature de sa toiture. Les communes dictent généralement les types de toitures autorisées en fonction de l’architecture local. D’autres règles peuvent aussi s’ajouter à savoir si l’habitation est située à moins de 500 mètres d’un bâtiment classé (l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France est obligatoire) ou encore si votre habitation est placée dans une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP).

Pour la bonne réalisation de vos travaux de couverture zinguerie, des professionnels compétents dans le domaine restent disponibles pour vous accompagner et vous renseigner.

Les règles en vigueur, ce qu’il faut savoir

Si vous construisez ou rénovez dans une commune sans caractère architectural marqué et sans monument inscrits ou classés, le cahier des charges est défini par la Direction Départementale de l’Equipement (DDE). Il est possible de choisir son type de toiture dans des cas très rares.

Il existe aussi des options spécifiques et réglementations de toitures. Prenons pour exemple la Mairie de Colombes qui précise notamment que les toitures doivent avoir une pente au moins égale à 30° et doivent être couvertes par des tuiles plates, en ardoise ou en zinc ou tout autre matériau avec le même aspect (bac acier, shingle).

A Bourbonne les Bains, la pente minimum des toits sera de 20° et changera en fonction du type de tuile employé : tuiles canal de 20° à 30°, tuiles plates de 35° à 50° ou tuiles mécaniques de 30° à 35°.

Toutefois, dans un endroit identique, les toitures des combles existants peuvent être gardées dans leur traitement d’origine et, pour les toits en pente, uniquement les tuiles traditionnelles sont acceptées, à l’exclusion de tout matériau de substitution.

Autres détails à prendre en compte

Il convient aussi d’identifier la volonté de l’architecte à réaliser son projet. Le métal, par exemple, est recommandé pour les toits à très faible pente (jusqu’à 5°) et pour les toits verticaux (avec l’ardoise). Dans une région à tuile, il faudra donc convaincre.

Il faut également se rappeler que la couverture d’une toiture est liée à la charpente qui la supporte. Le type de charpente doit convenir au matériau de couverture utilisé. Toutes les charpentes ne peuvent supporter les poids de couverture et le matériau de couverture doit être en cohérence avec la pente du toit.

Il faut donc retenir qu’il y a presque autant de règles que de villages en France. Avant de démarrer vos travaux, il est donc nécessaire de s’adresser à votre mairie et vous renseigner sur les contraintes liées au lieu de votre bien, pour une construction ou une rénovation.

Partager sur:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *