L’huile moteur permet de limiter les frottements entre les pièces en mouvement et limite ainsi l’usure des pièces mécaniques, maintient la propreté de votre moteur et le lubrifie pour protéger les surfaces internes de la corrosion. Elle est essentielle pour le bon fonctionnement de votre voiture !

Mais au moment de changer votre huile, vous pouvez être perdu au milieu du large choix d’huiles moteur qui vous est proposé. Nous allons vous donner quelques conseils dans cet article !

Quelle huile moteur préférer ?

Avant de commencer, n’hésitez pas à demander conseil à votre garagiste local chez qui vous avez l’habitude d’emmener votre voiture et qui connait bien son état. Si vous ne savez pas vers qui vous tourner, optez pour un garage local qui est bien noté et recommandé par exemple le garage à Delle, PR Pneus, expert en entretien et réparation des voitures.

Le choix de l’huile moteur dépend principalement de l’usage que vous faites de votre véhicule.
Pour des trajets essentiellement urbains, choisissez une huile semi-synthèse. En effet, cette huile protège mieux le moteur des redémarrages fréquents et des courts trajets qui sollicitent énormément la mécanique.

Pour une conduite plus intensive, une huile de synthèse est recommandée. Une lubrification optimale pour une excellente protection de la mécanique. Pour des parcours routiers nécessitant peu d’efforts mécaniques brusques tels que des changements de vitesse, coups de frein, redémarrages, etc., une huile minérale (non transformée) suffit amplement.

Après avoir choisir votre type d’huile idéal, intéressez-vous à son indice de viscosité, qui renseigne son aptitude à s’écouler à froid ou à chaud. Prenons l’exemple d’un indice de viscosité 15W40 :

  • La première indication (ici : 15W) est le coefficient de viscosité à froid (« W » pour « Winter »). Plus celui-ci est élevé, moins l’huile est fluide à basse température. Dans les pays nordiques par exemple, cet indice est généralement de 0W. L’huile est alors idéale pour des démarrages difficiles. À l’inverse, si vous roulez dans des endroits chauds, une huile moins fluide (par exemple : 15W) suffit.
  • La seconde indication (ici : 40) est le coefficient de viscosité à chaud. Plus ce coefficient est élevé, plus la lubrification est forte à haute température. Un coefficient faible (30 par exemple) est suffisant pour une conduite dans une région froide. Par contre, dans des milieux chauds, préférez un indice plus élevé, pouvant aller jusqu’à 50, afin de préserver au mieux le bon état de la mécanique.

En France, les huiles motrices les plus courantes sont la 10W40, pour le nord de l’Hexagone, et la 15W40 pour les automobilistes du sud.

Quelle huile moteur choisir : tous nos conseils
Notez cet article